Les tourbes : matériaux ancestraux

On appelle tourbe l’ensemble des matériaux qui sont constitués d’au minimum 75 % de matière organique. Les tourbes sont issues de la décomposition des matières organiques (sphaigne, carex…) se développant en sol saturé en eau. Ce sont différentes souches de bactéries qui sont responsables de la dégradation de la sphaigne (ou autres) en tourbe.  Cette dégradation se faisant dans des conditions difficiles, c’est la raison pour laquelle la transformation se fait très lentement (0,2 à 1,6 mm/an en conditions favorables !) et qu’il s’agit d’une ressource non renouvelable.
Il faut savoir qu’il existe plusieurs tourbes (brunes,  blondes) que l’on classe en fonction : de l’origine végétale, de leur couleur, de leur  teneur en humus et du milieu de transformation.
En moyenne le pH se trouve aux alentours  4.5,  densité moyenne de 0.3 (300kg/1000L), capacité de rétention en eau moyenne de 60% , CEC moyenne de 150g/meq.

tourbe mur végétal

Cette entrée a été publiée dans Substrats pour murs végétaux, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Les tourbes : matériaux ancestraux

  1. Yannes dit :

    Existe-t-il des substrats artificiels et bon marchés , j’imagine des blocs de matériaux tels le verre mais de structure lacunaire de telle sorte que ces lacunes puisses être remplies de terre végétale et favoriser ainsi une végétalisation .

    Je pense , entre autre , à du matériau tel la laine de verre mais dont les fils seraient bien plus épais permettant de constituer des blocs rigides .

    Si cela n’existe pas , serait il possible d’en fabriquer et serait ce intéressant ?

    • murmurevegetal dit :

      Bonjour,

      La majorité des substrats « artificiels » sont plus onéreux que des terreaux classiques, terre végétale… Il y a forcement un coût de transformation de la matière, comme par exemple, la laine de roche ou de verre.
      Personnellement, ce n’est que mon avis, mais faire produire des blocs de verre me paraît impossible pour des questions de processus de fabrication, de coûts…
      En ce qui concerne les blocs en laine de roche rigide, je ne connais ce produit que sous forme de panneaux rigides (relatif). Je ne pense pas que cela possible d’avoir suffisamment rigide pour résister à la charge totale, et surtout si une fois humide.
      Le mieux est de vous rapprocher d’un fabricant d’isolant tel que ISOVER ou autre afin qu’il puisse répondre à votre question. Attention la fibre n’est pas la même que celle utilisée que dans l’isolant (hydrophobe).

      Bonne végétalisation.